Stage d’acupuncture à l’hôpital Mahosot

Ce soir, j’ai décidé de vous parler de mon stage d’observation d’acupuncture à l’Hôpital Mahosot de l’été 2017.

Je m’étais rendue au Laos (pays de mes ancêtres), petit pays voisin de la Thaïlande, pour un projet de coopération internationale situé dans un village à Vang Vieng à l’intérieur duquel nous apprenions sur les méthodes de développement durable en permaculture, jardinage et construction écologique. Avant de commencer le volontariat, j’avais pu profiter de la présence de ma famille laotienne qui m’accueille toujours avec tellement de gentillesse et de générosité. Lorsque j’y étais en 2014 pour la première fois, une dizaine de personnes de ma famille étaient venues m’accueillir à la gare d’autobus de la frontière, c’était quand même spécial. Je ne m’attendais pas à cela, mais j’ai compris qu’au Laos, on fait tout ensemble!

Alors, de retour au stage clinique…ici, l’acupuncture est au même niveau que la physiothérapie, elle est  offerte en milieu hospitalier suite à une recommandation d’un médecin général. Les patients et même quelques personnels hospitaliers sont conseillés de suivre une série déterminée de traitements, variant de 2 semaines à 3 mois, en raison de 3 fois par semaine à 1 fois par semaine. J’y ai observé plusieurs cas de neuropathie et douleurs des membres, du dos, du cou, etc.

J’ai remarqué que je pouvais reconnaître la grande partie des points utilisés car ils étaient les mêmes que ceux enseignés au Collège Rosemont, les points traditionnels. Également, l,auriculoacupuncture était importante. Par contre, quelques outils étaient différents dont les ventouses en bambou. La pose d’aiguille se faisait à main levée et la machine d’électrostimulation était différente que celle que j’utilisais.

Mme. Sonenaly qui était responsable du département travaillait à cette clinique hospitalière depuis 20 ans (4ième de la gauche), d’autres y étaient depuis 10 ans, 5 ans…les étudiants doctoraux en médecine y font un stage de 3 ans également. M.Athaphone, lui, était allé étudié à Beijing, en Chine et s’est spécialisé en sciatalgies (avant dernier homme de la gauche) grâce à une subvention gouvernementale. Tous les midis, le staff clinique cuisinait ensemble pour préparer plusieurs mets qu’on partageait ensemble (soupes, ragôuts, salades de papayes). Dans la photo, une étudiante doctorale en médecine venait de compléter son stage d’acupuncture. Elle désire offrir l’acupuncture pour améliorer la santé des gens de son village lointain.

 

Suite à mon stage d’observation, j’ai profité de mon séjour pour visiter quelques monuments historiques dont le Patouxai qui commémore la bataille et victoire de l’indépendance du Laos de l’emprise de la France. Et je n’ai pas pu m’empêcher de prendre quelques traitements!

 

 

 

 

 

Maleesa

Laissez un commentaire